Rendez-vous manqué avec Dostoïevski

Je l’avais annoncé il y a quelques temps sur la page Facebook de ce blog, mon prochain billet devait porter sur l’histoire des Frères Karamazov de l’illustre Fiodor Dostoïevski. Seulement, voilà, j’ai beau lutter, rien n’y fait. Les trois frères, leur père et les femmes qui traversent ce roman me laissent de marbre. Totalement.  J’ai laborieusement lu les 200 premières pages de ce grand classique sans pouvoir m’attacher aux personnages ni à l’intrigue. Une intrigue que j’ai d’ailleurs toujours du mal à cerner: le profil psychologique des uns et des autres se dessine peu à peu, des rivalités entre les frères ou avec leur père surgissent également mais rien de très prenant. J’ai le sentiment que ce roman peine à débuter et à prendre son réel envol.

Je connaissais pourtant la trame générale du récit avant d’en lire les premières pages et j’avais été tentée par l’intrigue, par ce drame familial et par les différents personnages qui l’initient. C’était donc bien décidée à ne faire qu’une bouchée des ces frères que j’avais entrepris la lecture du roman. Une motivation et une envie qui sont rapidement retombées comme un soufflé, hélas. Le manque d’entrain, d’allant du récit, les considérations métaphysiques, spirituelles et religieuses des uns et des autres et les personnages presque caricaturaux des frères et du père ont eu raison de moi. Et je m’en sens presque honteuse. Comment peut-on renier un tel roman, c’est la question que vous devez être en train de vous poser. Et c’est celle que je me pose également.

Mais c’est un fait, Les Frères Karamazov m’offrent une sacrée résistance. Et, je n’ai pourtant pas pour habitude de laisser tomber un ouvrage. Certains m’ont déjà donné du fil à retordre (Homme invisible, pour qui chantes-tu? de Ralph Ellison par exemple) mais, tel un preux chevalier, j’ai toujours combattu et vaincu. Aujourd’hui, je rends les armes et hisse le drapeau blanc face à Fiodor.
Toutefois, je n’ai pas encore dit mon (tout) dernier mot. Je mets de côté Les Frères Karamazov pour l’instant, mais j’y reviendrai. Le temps de faire une pause, de découvrir d’autres auteurs, d’apprécier d’autres récits et je reprendrai le cours de celui-ci.

En attendant, vous trouverez prochainement sur ce blog un billet sur Rosa Candida d’Audur Ava Olasfdottir et un autre sur Les Grandes Espérances de Dickens, lectures plus faciles, je l’espère !

A très vite

Publicités

5 réponses à “Rendez-vous manqué avec Dostoïevski

  1. Oh zut, je n’aime pas les rendez-vous manqués :/ … Jamais lu cet auteur pour l’instant, Crimes et châtiments m’attend j’espère que ça me plaira ! Console toi en te disant que c’est déjà bien d’avoir essayé, et puis si ça se trouve d’ici quelques temps tu arriveras à le lire !

  2. Merci pour tes encouragements ! Je ne désespère pas complètement mais c’est vrai que j’ai beaucoup de mal à entrer dans son univers et à me laisser aller à ses mots. Je retenterai ma chance plus tard, c’est certain ! Je ne connais pas Crimes et Châtiments, j’espère qu’il saura te séduire 😉 Bonne(s) lecture(s)

  3. Ayant été alléché par le « teaser » sur Facebook, je suis évidemment peiné de voir que tu n’es pas devenue pote avec les frères. Malheureusement, on a tous nos bêtes noires ! Crimes et Châtiments, mentionné ci-dessus, est beaucoup plus abordable. La trame est solide, il y a du suspens, ce livre se lit comme un roman policier (et j’adore le dénouement). Peut-être une lecture permettant de rentrer dans l’univers de Dostoïevski avant de (re)découvrir les Frères Karamazov, qui sont un concentré et l’aboutissement de la pensée de Fiodor (et donc une oeuvre potentiellement indigeste).

    C’est un plaisir de lire tes billets. Keep going buddy! 😉

  4. Eh oui, je crains d’avoir choisi le « mauvais » titre pour débuter avec Dostoïevski. Ca m’apprendra à commencer… par le commencement ! Merci en tous cas pour tes encouragements, l’ami ! De nouveaux billets ne devraient pas tarder à éclore par ici (mais je m’abstiens désormais de tout teasing avant d’être arrivée à la dernière page du livre)
    A bientôt !

  5. Au moins un livre que je ne lirai pas, vu qu’il dépasse les 1 000 pages 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s